Muay-Thaï Club de Soissons La boxe venue d'Orient

Muay-Thaï Club de Soissons La boxe venue d'Orient

Publié le vendredi 10 juillet 2009 à 01H00 - Vu 652 fois

«UN T-shirt, un short, une serviette et une bouteille d'eau… » Voilà le seul équipement nécessaire pour commencer à pratiquer le Muay-Thaï, plus connu du grand public sous le nom de boxe thaïlandaise. Au fil des mois et de l'apprentissage, les boxeurs enfilent « les gants, les casques, les plastrons et des protections en tout genre ». Des protections qui disparaissent au plus haut niveau.
En France, les 300 clubs de boxe thaï recensent près de 11 000 licenciés. Chérif Benyoucef, le président du club soissonnais, et Laurent Cholewa, l'entraîneur, accueilleront « dès la deuxième semaine de septembre » ceux qui, à partir de 14 ans, souhaitent pratiquer cet art martial au premier étage du gymnase Jean-Davesnes, à raison de deux séances d'entraînement le mercredi et le vendredi de 18 h 30 à 21 heures.
Le club propose « de l'initiation à la pratique de la compétition ». Et de nuancer : « Notre objectif n'est pas de fabriquer des champions, l'action de fond est menée autour de valeurs éducatives, confirme Chérif Benyoucef. Si dans cette démarche pédagogique naissent des champions, ce n'est qu'un plus pour la notoriété du club et de la discipline ».
École de la vie
La première saison de pratique est souvent considérée comme une prise de contact avec cette discipline exigeante et technique. Après une année de familiarisation, « seul Brice, 17 ans, semblerait avoir le profil athlétique et mental pour entamer la compétition dans les prochains mois, envisagent les deux piliers du club. Le ring est souvent le dénouement logique pour les boxeurs les plus motivés. Mais franchir les cordes n'est pas évident pour tout le monde ».
S'il confirme et qu'il se prépare en conséquence, Brice pourrait commencer la compétition « dès la saison prochaine au niveau des interclubs ». À suivre…
Pratiquer en compétition la boxe thaïlandaise nécessite des aptitudes physiques « comme la souplesse, les réflexes, la puissance et la force », mais aussi « des aptitudes mentales comme la volonté, le courage et le respect », précise Laurent Cholewa. Sur un ring, tous les coups ne sont pas permis, « la discipline est très codifiée, on peut utiliser les coups de poing, de coude, de genou et de pied ».
Alexandre ALLARD
Reprise des entraînements de Muay-Thaï au club de Soissons, les mercredis et vendredis (de 18 h 30 à 21 heures) à partir de la 2e semaine de septembre, au premier étage du gymnase Jean-Davesnes. Renseignements auprès du président Chérif Benyoucef au 06.88.40.63.84.

L'union l'Ardennais