Parc éolien / Les opposants s'accrochent

Parc éolien / Les opposants s'accrochent

Publié le mardi 21 février 2012 à 12H00 - Vu 262 fois

SEZANNE (Marne) Alors que les travaux d'implantation de six machines commencent, des opposants au projet continuent de se battre contre les éoliennes.

LES travaux doivent commencer ces jours-ci. Et pourtant, certains opposants au projet d'implantation d'éoliennes à la Forestière et aux Essarts-le-Vicomte n'en démordent pas.
Depuis le début de ce projet, durant l'enquête publique de ce dossier, un groupe d'habitants des communes de La Forestière et des Essarts-le-Vicomte tente de faire entendre ses avis et revendications.

« Manque d'information »
Jusqu'à demander une suspension de ce projet. Selon eux, les dysfonctionnements dans la procédure leur semblent nombreux et considèrent qu'ils n'ont pas été entendus par les autorités compétentes.
Pour défendre leur point de vue, ils s'appuient sur les conclusions du rapport du commissaire - enquêteur qui a recueilli les avis des habitants lors de l'enquête publique qui s'est tenue début 2011. Le commissaire - enquêteur avait notamment reçu 146 observations dont 126 regroupées dans le cadre d'une pétition de riverains. Selon les habitants qui s'opposent au parc éolien, « le commissaire - enquêteur, dans son rapport du 11 février 2011 souligne le manque flagrant d'information et de concertation en amont de l'enquête, puis l'impact psychologique sous-estimé par les porteurs du projet et la prise en compte insuffisante de la densité de l'habitat lors de la décision fondatrice de créer une zone de développement éolien entre deux bourgs proches ».
De quoi apporter de l'eau au moulin de ce groupe d'opposants au projet, représenté par trois personnes demeurant à La Forestière. Forts de l'annonce de ces manquements relevés par le rapport d'enquête publique, ils ont initié des recours devant les différentes instances départementales et régionales.

Nuisances sonores
Les opposants sont inquiets quant à la proximité de l'école des Essarts et des éoliennes les plus proches.
Ils disent redouter les nuisances sonores des éoliennes les plus proches du bourg de la Forestière. Enfin, ils craignent que le prix de leur maison, « s'effondre ».
Suite à un recours auprès du tribunal administratif, deux éoliennes ont été retirées du projet, le parc passant de 8 à 6 machines. « Les deux éoliennes retirées sont les plus éloignées des lieux habités, indique le groupe d'opposants, car elle pouvait présenter un risque pour la sauvegarde de chauves-souris. »
Les engins de chantier commencent leur travail et les premières éoliennes devraient tourner dans environ un an. Malgré cela, ce groupe d'opposants continue son combat.
Il revendique son droit à faire valoir des arguments administratifs et techniques susceptibles de faire réétudier ce projet pour une implantation dans une zone plus adaptée.
Leur opposition reste tenace. Cela suffira-t-il ?

L'union l'Ardennais