Le repreneur chinois de Plysorol arrêté au Gabon

Le repreneur chinois de Plysorol arrêté au Gabon

Publié le vendredi 26 mars 2010 à 11H08 - Vu 762 fois

L'interpellation de l'actionnaire chinois, Guohua Zhang, survient alors que la justice doit se prononcer aujourd'hui sur le redressement judiciaire de Plysorol.

Y a-t-il encore un patron chez Plysorol ? Rien n'est moins sûr. Chose certaine en revanche : le soleil du Gabon a cessé de briller au-dessus de la tête de son actionnaire, Guohua Zhang, l'industriel chinois qui a repris la société spécialisée dans la fabrication de contreplaqué il y a un an, et avec elle, les sites de Magenta (près d'Epernay), Lisieux et Fontenay-le-Comte. La rumeur courait depuis le début de la matinée, avant d'être confirmée par une source locale dans l'après-midi. Guohua Zhang a bien été interpellé par la police de Libreville hier et se trouvait toujours entre les mains des autorités en fin de journée pour faux, usage de faux, et pour avoir employé des travailleurs chinois sans papiers.

Des œufs en or

Guohua Zhang connaît bien le Gabon puisque sa société Honest Timber y est implantée. Et en achetant Plysorol il y a un an, il emmenait aussi dans le giron d'Honest Timber la filiale gabonaise de Plysorol et ses centaines de milliers d'hectares de forêt à exploiter, autant dire des œufs en or.

Plusieurs interpellations

Dans le même temps et depuis des mois, les périodes de chômage partiel sont devenues récurrentes sur les sites industriels de Plysorol en France. L'entreprise cumule les impayés auprès de ses fournisseurs et auprès de l'État. Au point qu'une demande de procédure en redressement judiciaire doit justement être audiencée aujourd'hui même au tribunal de commerce de Lisieux à la requête de l'Urssaf. Autant dire que l'arrestation de Guohua Zhang n'a « pas étonné » Marie-Christine Malet, la secrétaire du comité d'entreprise de Plysorol et employée à Magenta. « Cela ne fait que confirmer les doutes qu'on a sur lui, commente-t-elle. On se pose des questions sur l'opacité dans les comptes de Plysorol depuis des mois. Et voilà que l'actionnaire a été arrêté… » La justice avait justement ordonné dans un jugement récent à la direction de l'entreprise de livrer les documents comptables demandés par le CE, sous peine de 1.500 € d'astreinte par jour de retard. Mais le délai d'une semaine a expiré, et les documents n'ont toujours pas été donnés.
De son côté, le directeur général de Plysorol Europe SAS, François Wu, a d'abord réagi à cette nouvelle en évoquant de manière énigmatique « un complot », et en tout cas « une affaire économique et financière » menée à l'encontre de « cinq entreprises chinoises ». Selon lui, d'autres ressortissants chinois auraient en effet été interpellés en même temps. « Mais nous avons écrit au procureur pour lui dire que les règles de procédure n'ont pas été respectées. » François Wu affirme surtout ne pas comprendre les raisons qui ont motivé ces arrestations. Pour lui les visas ont été faits dans les règles, et d'ailleurs, ajoute-t-il, « pourquoi n'avaient-ils rien dit jusque-là ? » Un événement que le DG entend surtout dissocier de Plysorol, dont Guohua Zhang est pourtant le patron. « Cela nous concerne indirectement, insiste-t-il. Moi, je travaille surtout pour le conseil d'administration de Plysorol. » Pour l'heure, François Wu affirme ne pas être inquiet, « mais si les choses se compliquent, alors on verra ».
De quoi en tout cas jeter un voile opaque sur Guohua Zhang, dont les pratiques environnementales ont déjà suscité des interrogations au Gabon. Honest Timber signifie pourtant « bois honnête ».

Julienne GUIHARD-AUGENDRE

L'union l'Ardennais