Stade de Reims / « Micka » : bien mon capitaine !

Stade de Reims / « Micka » : bien mon capitaine !

Publié le vendredi 12 octobre 2012 à 09H07 - Vu 1081 fois

FOOTBALL (L1). A 31 ans, Mickaël Tacalfred croque à pleines dents dans la Ligue 1. A l'image de son équipe, surprenant promu, le capitaine rémois se veut humble et ambitieux.

AUCUN signe d'agacement ou d'énervement, pas un mot plus haut qu'un autre, le capitaine fait dans la discrétion. Parfois même, il faut tendre l'oreille pour entendre son discours empreint d'une grande sincérité.
Mickaël Tacalfred, qui dirige la 2e meilleure défense de la Ligue (avec Saint-Etienne et Bordeaux), dresse un bilan très positif des huit premiers matches du Stade de Reims dans l'élite. « Ce n'est qu'un début, assure-t-il, rien n'est acquis ».
On veut bien le croire. Il n'empêche que sous ses airs de ne pas y toucher, le « Gwada Boy » s'est parfaitement adapté aux exigences d'un championnat, « où tout va très vite ».
Un petit coup d'œil dans le rétro avant d'aller défier la dream team du Paris SG, et son maestro, Zlatan Ibrahimovic.

« Le bilan est flatteur »

Mickaël, on craignait en ce début de saison que la défense rémoise ne tienne pas le coup. Pas vous ?
« Nous n'avons encaissé que 6 buts. Et encore, certains étaient évitables. Je pense que la défense est l'une des satisfactions. Le coach a su s'appuyer sur des hommes de base et on s'est beaucoup encouragés. C'est toute l'équipe qu'il faut féliciter car défendre est un travail collectif ».

Quatre victoires et cinq matches à domicile, c'est inespéré, non ?
« L'objectif est de faire le plein à domicile. Aujourd'hui, le bilan est flatteur, mais nous n'en sommes qu'à la 8e journée. Ce qui est rassurant, c'est que nous disposons d'un bon groupe qui, chaque week-end, ambitionne de glaner le maximum de points en affichant les valeurs qui font sa force. Mais tout reste fragile. On sait que nous n'avons pas le droit de nous relâcher ».

Selon vous, quel match peut servir de référence ?
« Nous avons montré de belles choses mais seulement par périodes. Ce fut le cas à Saint-Etienne, contre Montpellier et Nice. J'ai bien aimé aussi notre match contre Nancy où on a su bien gérer sans prendre de but. Sochaux a été le déclic. Cette première victoire a tout déclenché ».

Votre rôle de capitaine vous incite-t-il à aller vers vos coéquipiers qui ne jouent pas beaucoup ?
« Ceux qui ne jouent pas ou peu restent concernés. On peut compter sur eux. Regardez Gaétan (Courtet) et Kamel (Ghilas) contre Nice. Nous formons un groupe de 25 joueurs au sein duquel chacun a un rôle à jouer ».

Quinze jours sans match, c'est ennuyeux ?
« Non, cette première semaine est cool. Il y a moins de pression et on en profite pour recharger les batteries, pour se consacrer aux soins. Mais on travaille toujours sérieusement ».

« Ibra ? Ne pas se prendre la tête »

Avez-vous regardé le Clasico ?
« Bien sûr. Les Parisiens, on les connaît. On a essayé de déceler des failles dans le jeu parisien. Mais bon, on ne va pas se prendre la tête ».

Ibrahimovic, c'est superman ?
« Il a un gabarit impressionnant qui l'aide beaucoup. On devra le contenir. On ne partira pas favori, c'est évident. Mais qui sait ? Nous avons quinze jours pour bien préparer physiquement et psychologiquement ce match ».
Propos recueillis par Gérard KANCEL

 

Le chiffre : 40
Contre Nice, Kamel GHILAS, entré à la 69e minute (à la place de Diego), a disputé son 40e match en rouge et blanc. 36 lors de la saison 2011-2012 (36 en L2 et 1 en Coupe de France) et 4 cette saison en L1.
A noter que Johan Ramaré, entré à la place de Ca (79e) a joué son 30e pour le Stade de Reims.

Contre Nice, pour la 40e fois en 85 matches, le nouveau DELAUNE a franchi la barre des 10.000 spectateurs.
Affluences de la saison : Marseille (21.044) ; Montpellier (15.835) ; Nancy (13.413) ; Nice (13.367) ; Sochaux (12.997).

14 buts pour Courtet
Après son doublé face à Nice, Gaétan Courtet a pris la tête des buteurs stadistes avec 4 réalisations, toutes à domicile.
C’est le 14e but du Breton sous les couleurs rémoises. En 2010-2011, il en avait marqué 6 (dont 1 en Coupe de France). Et 4 la saison passée (dont 2 en Coupe de France)
Classement : Courtet 4 ; Diego 3 ; Glombard, Fauvergue 1 ; Privat (Sochaux) et Abdennour (Toulouse) csc.

3 passes décisives pour Devaux
Auteur d’une passe décisive pour Diego contre Nice, Antoine Devaux consolide sa position de leader. L’ex-Toulousain devance Sekkat et Glombard (1).

 

Retrouvez les notes des joueurs, etc. dans notre rubrique EFFECTIF DU STADE DE REIMS.
 

L'union l'Ardennais