Leur passerelle se détache, ils tombent de 5 mètres

Leur passerelle se détache, ils tombent de 5 mètres

Publié le mardi 15 mars 2011 à 11H19 - Vu 464 fois

SARRY (Marne). La police technique et scientifique  de Châlons a procédé à des relevés.  Le chantier était effectué  pour le compte  des Voies navigables de France.

PAS moins de 20 pompiers, coordonnés par le capitaine Michel Guyot, ont travaillé pendant deux heures hier pour secourir des maçons tombés au fond d'une écluse à sec. Le drame a eu lieu à 16 heures, sur la commune de Sarry.
L'entreprise Perrier effectuait un chantier de rénovation de l'écluse du village, qui borde le canal latéral à la Marne, lorsque l'une des passerelles installées par les maçons s'est brusquement détachée de la paroi. Les quatre hommes qu'elle supportait à ce moment précis ont chuté de cinq mètres. Le sol était jonché de gravats et de débris de chantier.

Pas de harnais de sécurité
Deux maçons ont été légèrement blessés. En revanche, les deux autres ont été plus gravement touchés, notamment aux jambes et au bassin.
Il s'agit d'un jeune homme de 18 ans, originaire de Sault-les-Rethel, et d'un Rethelois de 52 ans. Les pompiers ont fait appel au savoir faire de leurs collègues du Groupement d'intervention et de recherche en milieu périlleux pour les extraire de la fosse. Les secouristes ont également réquisitionné la grue de 40 tonnes et le grutier du chantier afin de hisser les blessés sur la berge, une fois les premiers soins administrés avec l'aide du Smur, sur le lieu de la chute.

Les quatre maçons ont été transportés au centre hospitalier de Châlons. Le reste de l'équipe, qui effectuait ces travaux pour le compte des Voies Navigables de France (VNF), était encore sous le choc.
L'un des responsables de l'équipe expliquait qu'une pierre, dans laquelle les appuis de la passerelle étaient fixés, a cédé.
Selon lui, aucun des maçons ne portait un harnais de sécurité. La police technique et scientifique de Châlons a procédé aux relevés nécessaires à l'ouverture d'une enquête.
Des auditions devraient rapidement être effectuées afin de déterminer les circonstances de l'accident, et les éventuelles responsabilités.
Sébastien LAPORTE

L'union l'Ardennais