Basket-ball (ProB) / « Reims a été mon tremplin »

Basket-ball (ProB) / « Reims a été mon tremplin »

Publié le mercredi 19 octobre 2011 à 08H31 - Vu 1241 fois

Ancien pivot du RCB, Fred Adjiwanou retrouvera le basket marnais vendredi à Boulazac où il a été investi de nouvelles responsabilités.

A31 ans, on ne regarde plus le parquet de la même manière. Depuis son passage remarqué à Reims en 2005-2006 (1), Frédéric Adjiwanou a beaucoup bourlingué. Beaucoup galéré aussi mais a passé le plus clair de son temps en Pro A.
A Boulazac depuis l'été 2010, le grand Fred, pivot de 204 cm, découvre la deuxième division. Il ne s'est pas débarrassé de tous ses pépins pour autant mais a gagné des galons. Entretien avec Mr le capitaine…

« Je suis un ancien »

Frédéric, vous allez jouer le Champagne Châlons-Reims Basket vendredi (2). Ce n'est pas le RCB mais que représente pour vous le basket marnais ?
« Reims a été mon tremplin. Je dois remercier Francis Charneux qui m'avait fait confiance à mon retour des Etats-Unis (St-Mary's College, en NCAA). Je ne peux pas l'oublier. On avait fait une excellente seconde partie de saison. C'était une expérience superbe, une aventure humaine. Sans le RCB, je ne serais pas là. »
Quelle opposition attendez-vous de la part du CCRB vendredi ?
« Il a effectué une bonne première saison et veut encore faire mieux. Il n'a pas été chercher Nate Carter pour rien… Le CCRB voudra nous faire chuter. A nous d'éviter le piège dans un championnat qui est très relevé et très ouvert. Tout le monde peut battre tout le monde. »
Boulazac compte trois victoires en trois matches dont deux dans sa salle du Palio. Il est donc le favori ?
« Penser que nous sommes au top serait un piège. Nos deux dernières victoires ont été arrachées sur le fil. Disons que l'on monte en puissance. »
Vous avez quand même fait le plein de confiance ?
« Nous n'avons pas fait le plein. On cherche encore nos marques. Disons que nous montons en puissance. Après le CCRB, on joue Rouen et Lille. Si on a cinq ou six victoires et que vous me redemandez si on a fait le plein de confiance, ce sera peut-être oui. Mais pas aujourd'hui ! »
A titre personnel, comme vous sentez-vous après une dernière saison tronquée ?
« J'ai été victime d'une fracture de fatigue et d'un problème au genou. A Orléans, en 2008-2009, j'avais déjà été opéré du genou et je n'avais pas joué. J'ai de l'énergie à revendre, beaucoup de choses à prouver. Je veux retrouver la forme qui était la mienne avant ces blessures. Collectivement, j'ai envie aussi d'aider l'équipe à montrer de quoi elle est capable. »
Thomas Dubiez blessé, vous êtes le capitaine. Aviez-vous déjà assumé ce rôle et comment le vivez-vous ?
« J'étais le co-capitaine et devoir assumer ne me pose pas de problème. Je le vis et le fait sans retenue. Tous les joueurs de l'équipe sont des capitaines à leur niveau car on vit super-bien ensemble. Je n'avais pas attendu cela pour savoir que le club comptait sur moi. Je suis un ancien. J'ai un vécu de Pro A et cette expérience me conférait déjà des responsabilités. »

Propos recueillis par Philippe LAUNAY
(1) En 34 matches de Pro A (dont 30 dans le cinq majeur), le natif d'Annemasse fut crédité de 13 pts de moyenne, 6,3 rbds et 14,8 d'évaluation en 28 minutes.
(2) Il avait déjà joué le match aller la saison passée le 30 octobre 2010, marquant 10 points et gobant 8 rebonds lors du succès des Périgourdins sur les Champenois (67-54).

L'union l'Ardennais