Châlons-en-Champagne / Comparution immédiate Il menace le procureur de la République de Reims

Châlons-en-Champagne / Comparution immédiate Il menace le procureur de la République de Reims

Publié le jeudi 23 octobre 2008 à 01H00 - Vu 2 fois

C'est un jeune homme très doux au regard clair un peu égaré. Kévin se tenait hier après-midi devant le tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne dans le cadre d'une procédure de comparution immédiate.
Ce lundi, il s'est fendu d'un courrier adressé à Madeleine Simoncello, procureur à Reims, dans lequel il exige la restitution de son permis, suspendu faute d'afficher le minimum de points.
Pour faire bonne mesure et prouver sa détermination à récupérer le précieux papier rose, il ajoute à sa missive plusieurs balles de calibre 22.
Poursuivi pour menaces faites à un magistrat dans l'exercice de ses fonctions, le jeune homme reconnaît les faits mais ne s'explique pas son geste autrement que par une bouffée de délire. « J'ai écouté ma bonne conscience mais elle n'est pas toujours bonne », plaide-t-il. Suivi depuis son enfance pour des problèmes psychologiques, Kévin se décrit lui-même comme quelqu'un de troublé et de « renfermé ».
Il a pourtant un bon métier : il est chocolatier. Créateur de la bulle qui pétille, un chocolat qui, en bouche, pétille comme le champagne. Quand il en parle, il est transfiguré. On est loin de l'autre Kévin qui, à un témoin, annonce qu'il va faire « un carnage » au tribunal de Reims. Loin aussi de celui qui signe sa lettre de menaces en dessinant le symbole de Templiers.
Le tribunal a tenu compte de ses troubles psychologiques et l'a déclaré pénalement irresponsable. Dès la fin de l'audience, il a été hospitalisé dans un service psychiatrique.
S.V.

L'union l'Ardennais