Tourisme : répondre aux enjeux d'avenir

Tourisme : répondre aux enjeux d'avenir

Publié le mercredi 21 novembre 2012 à 12H00 - Vu 133 fois

Pour le pays chaunois, l'un des enjeux des prochaines années c'est le tourisme. Afin de répondre au mieux aux attentes, un office commun est en projet.

C'EST dans les tuyaux depuis plusieurs mois, en plus c'est à la mode. La mutualisation des moyens pour être plus efficace, voilà une règle souvent appliquée par les entreprises privées et qui là est mise en œuvre par la collectivité.
Lors du dernier comité syndical du Pays Chaunois, les élus ont annoncé prendre part financièrement à l'étude qui va mener à la « restructuration des offices du tourisme et syndicat d'initiative sur le pays Chaunois. »
Il est vrai qu'avec une économie en berne, il est nécessaire de porter son regard ailleurs et le tourisme pourrait être une porte de sortie honorable pour le territoire pour peu que les choses soient bien réalisées. C'est pourquoi le projet de regroupement, qui est porté par la communauté de communes du Val de l'Ailette, fait l'objet d'une étude.
Au final, il y aurait une forme juridique unique composée de plusieurs pôles ou antennes, avec un directeur et une équipe « mutualisée » pouvant répondre aux nouveaux enjeux du tourisme. Avec ces mots, le président du Pays Chaunois Jacques Desallangre entend la commercialisation, le marketing ou encore la création de produits « made in » Pays Chaunois.

Tourisme en mutation

« Le Chaunois sera la porte d'entrée sur le département de l'Aisne par les voies vertes. Afin de profiter au mieux de cet aménagement, il faut disposer d'un office de tourisme intercommunautaire capable de mettre en place une véritable politique touristique, de fédérer les acteurs tout en étant capables de répondre aux besoins des prestataires et des touristes. »
Le Pays chaunois va participer à hauteur de 8 850 euros pour cette étude qui coûte 35 000 euros TTC. La Région fiance à hauteur de 50 % et le val de l'ailette 20 %.
À la vue de ce découpage financier, le président Desallangre n'a pas raté ses collègues élus du conseil général. « Je regrette que le conseil général qui a tellement insisté pour que nous nous lancions dans cette opération ne participe pas financièrement à l'opération. Nous avons certes eu des conseils techniques mais pas d'aides financières… c'est dommage. Je ne mets personne en cause mais il fallait le dire. »

Voilà qui est dit alors

Au-delà de ces petites querelles de gros sous, ce projet de développement touristique laisse encore perplexe le nouveau président de l'office du tourisme de Chauny, Yves Gamba. Il y a peu, il confiait qu'il fallait voir ce qu'il retournait de ce dossier. « Il faut être vigilant et le moment venu ne pas choisir un gars qui ne connaisse rien au territoire et qui ne mette pas les pieds sur le terrain. Nous, nous sommes des gens de terrain et nous connaissons les problématiques du territoire… » Une preuve que comme toute restructuration qu'elle soit orchestrée par le public ou le privé, on ne peut pas faire d'omelette sans casser d'œufs.
Samuel PARGNEAUX
spargneaux@journal-lunion.fr

L'union l'Ardennais