Jusqu'à dimanche, le cirque lâche ses fauves !

Jusqu'à dimanche, le cirque lâche ses fauves !

Publié le jeudi 02 juin 2011 à 09H22 - Vu 296 fois

CHALONS-EN-CHAMPAGNE (Marne). Le chapiteau Zavatta Fils revient avec des tigres blancs. Ce cirque réunit quatre générations dans une aventure qui a débuté en 1780.

CHALONS-EN-CHAMPAGNE (Marne). Le chapiteau Zavatta Fils revient avec des tigres blancs. Ce cirque réunit quatre générations dans une aventure qui a débuté en 1780.

L'ARRIÈRE-GRAND-PÈRE, M. Cagniac, ne vous dira jamais son prénom. « Cela fait maintenant plus de 60 ans que je viens ici chaque année. Châlons, c'est le pays de l'art du cirque », explique-t-il tout en aménageant un système de chauffage dans son logis mobile. La ville est une étape incontournable pour les siens, réunis autour du chapiteau Zavatta Fils, dressé jusqu'à dimanche près du parc des expositions.
Du château au chapiteau
La mémoire de M. Cagniac se confond avec l'Histoire du cirque en France. Il évoque la clown Annie Fratellini, qu'il a bien connue, les origines du Centre national des arts du cirque (Cnac) et remonte le fil du temps jusqu'en 1780, lorsque des Cagniac étaient déjà dans le métier. « Nous sommes l'une des plus vieilles familles du cirque. Mes ancêtres étaient des nobles originaires d'un village en Ariège, où le château a été transformé en mairie ! » raconte le patriarche. Trois générations le suivent déjà : « Mes petits enfants sont de très bons dresseurs et de très bons écuyers. Ils sont capables de dresser n'importe quel animal ».
Un savoir-faire presque unique, qui se conjugue aussi en jonglage et corde lisse. Cette année, ce sont les tigres blancs qui formeront le clou du spectacle. « Nous avons un très bon numéro présenté par la Féerie des Indes avec des animaux exotiques », insiste l'une de ses descendantes. Son petit-fils, Yannick (25 ans), spécialisé dans le dressage de fauves, se fait un plaisir de présenter ses tigres blancs (à ne pas confondre avec les tigres de Sibérie). Il les caresse comme des chats, leur attrape le museau en toute confiance. Les bêtes au regard étrangement clair se roulent au fond leur cage et lui reniflent les doigts…
Quatre-vingts animaux peuvent être approchés gratuitement par le public en dehors des heures de représentation. Des zèbres aux lamas en passant par les dromadaires et les chevaux, ils seront les vraies vedettes du cirque.

S.L.
Les spectacles sont prévus aujourd'hui à 17 heures, demain à 20 h 30, samedi à 18 heures et dimanche à 16 heures (entrée à 10 euros en gradin). Le « zoo » du cirque Zavatta Fils se visite en accès libre.

L'union l'Ardennais