Furies / Un Ballet Manchot burlesque

Furies / Un Ballet Manchot burlesque

Publié le lundi 04 juin 2012 à 08H40 - Vu 166 fois

CHALONS-EN-CHAMPAGNE (Marne). Les quinze artistes du Cubitus du Manchot manient l'humour et l'autodérision avec autant de précision que la bascule. Tout un cirque à eux tous seuls !

D'Où sortent-ils ? Ils sont musiciens, danseurs, acrobates, comédiens… et bien d'autres choses. La technique seule ne suffit pas à produire ce que vous allez découvrir ce soir sous le chapiteau du grand jard. Ces quinze artistes ont réussi à produire un univers qui leur est propre.
Le contre emploi est poussé à son paroxysme, notamment avec un athlète taillé comme une arbalète, dégingandé à souhait, au profil disons volontaire. Les éclats de rire du public ponctuent régulièrement le spectacle. Les dimensions du chapiteau créent une atmosphère de piano-bar, ou de café-théâtre, intimiste sans être étouffant. Une plateforme surplombe la piste, occupée par un petit orchestre. Peu de décors. L'essentiel se passe sur les planches, où chaque artiste déploie sa (forte) personnalité.

Absurde, décadent et poétique

Ce Ballet Manchot, spectacle de nouveau cirque populaire et tout public, est créé par le Cubitus du Manchot. Derrière ce nom improbable se cache une formation « soucieuse de ne pas perdre le plaisir et la force du groupe, la chaleur de la famille et du risque de l'entreprise » comme l'expliquent les organisateurs des Furies. Une dimension palpable pendant la représentation.
Le comique et son pendant, l'absurde, ont une belle place dans ce « ballet » aux accents interlopes et franchement déjantés. Une pianiste un peu cruche face à un déménageur, un Monsieur Loyal cynique et décadent, un carrousel poétique, un rocker déglingué, des vols planés à foison, une acrobate posée sur l'épaule d'un artiste comme un perroquet sur celle d'un pirate… Les images sont simplement évoquées, l'espace de quelques secondes, avant de disparaître. Une très belle surprise.

S.L.
Ce soir sous le chapiteau installé dans le grand jard à 20 h 30 (payant).

L'union l'Ardennais