Il vend du vin en librairie

Il vend du vin en librairie

Publié le mercredi 11 janvier 2012 à 10H32 - Vu 507 fois

REIMS (Marne). Vous vous voyez acheter votre vin chez votre libraire ? C'est possible à Reims grâce au concept lancé par une jeune entreprise, Vin et culture.

DANS cette librairie de la rue Chanzy à Reims, vous pouvez acheter… du vin ! Non ce n'est pas une erreur. Oh, le breuvage est assez discret dans la boutique, au pied du comptoir des objets cadeaux, et non pas entre deux romans sur les étagères des livres. Bien que nous soyons à Reims, ce n'est pas du champagne, et ce n'est même pas une bouteille, mais un vin du Roussillon présenté dans un « sac en boîte » : un emballage cartonné renferme une poche en matière synthétique.
En fait, c'est essentiellement l'emballage, et plus précisément sa déco, qui constitue la particularité de ce produit innovant imaginé par une jeune entreprise rémoise. Car ce carton est illustré de dessins, accompagnés de courts textes. Un produit culturel en quelque sorte, associé au fruit de la vigne ; rien d'étonnant par conséquent à ce que l'entreprise en question s'appelle Vin et culture.

L'artiste ne boit pas

Son patron, et pour le moment seul membre de ladite entreprise, Benoît Truttmann, a ainsi réussi à concilier son expérience professionnelle - il a un long parcours de directeur commercial dans le milieu viti-vinicole - et sa passion personnelle pour l'art. Son credo, il le résume ainsi : « Promouvoir le vin dans la culture, et la culture dans le vin ».
Une des premières réalisations de l'entreprise, ce sont donc ces « vins illustrés » tels qu'on les trouve en vente, entre autres lieux, dans la librairie rémoise, ou encore dans une boutique de planches à roulettes*. Ils constituent les premiers jalons d'une collection intitulée « Vin d'artiste ». « C'est le fruit d'une collaboration avec Artus de Lavilléon, un Parisien dont l'univers artistique est plutôt celui de l'art de rue, le street art, explique Benoît Truttmann ; lui-même ne boit pas de vin, mais quand je lui ai fait part de l'idée, il s'est vite montré enthousiasmé. »

Un effet de mai 68

L'enthousiasme de l'artiste, Benoît Truttmann a réussi à le susciter en offrant à l'intéressé un séjour sur le terrain, c'est-à-dire dans le Roussillon. C'est pour cette raison que les illustrations du vin cartonné évoquent ce coin de France : sur une face, une petite place ornée d'une chapelle romane, sur laquelle stationne une 4L ; « Oui, c'est une image en décalage avec l'actualité automobile, c'est l'image d'une France un peu traditionnelle… » Et sur l'autre face, un paysage de petite montagne balisé par un panneau routier touristique mentionnant « Vignoble des côtes du Roussillon ».
Ce vin est accompagné d'un fanzine, qui raconte la démarche et aide à la comprendre. « A cause de mai 68, le vin était devenu ringard » y lit-on notamment (lire par ailleurs).
Benoît Truttmann a d'autres idées, plus ou moins avancées ; il songe ainsi déjà à une autre collection, « Vins poètes », dont les étiquettes seraient le support à des textes inspirés par les muses. Des breuvages à ranger dans votre cave ou dans votre bibliothèque ?
Antoine PARDESSUS

* Liste des points de vente sur vinetculture.fr (20 euros pour l'équivalent de quatre bouteilles).

L'union l'Ardennais