Vacances d'été / Les boulangers s'organisent

Vacances d'été / Les boulangers s'organisent

Publié le mardi 13 juillet 2010 à 09H24 - Vu 489 fois

EPERNAY (Marne). Vacances ou pas, un Français ne peut pas passer un été sans sa baguette de pain. Mais, les boulangers aussi ont besoin de repos. Le maître mot : l'organisation.

CET été, il va y avoir du pain sur la planche. En accord avec la chambre syndicale de la boulangerie, les artisans du pain d'Epernay et de sa région prendront, à tour de rôle, leurs congés pour ne laisser aucun amateur de bon pain dans le pétrin.
Résultat : une clientèle qui va se rabattre en masse sur la « boulangerie de garde » du moment.
Les neuf boulangers de la ville prendront à tour de rôle leurs vacances, laissant certains de leurs confrères répondre à la demande de toute la ville. Pour cela, il a fallu s'adapter en terme de productivité et de dates de vacances : « Il va falloir être deux fois plus productifs que durant notre période d'activité pour satisfaire toute la demande », explique le gérant d'une boulangerie sparnacienne.
Autant dire qu'être plus productif veut dire aussi se lever plus tôt : « En juin, nous nous sommes retrouvés entre boulangers pour nous organiser et poser nos vacances à tour de rôle », explique M. Jamain, président de la chambre syndicale de la boulangerie de l'arrondissement d'Epernay.
« Après, en ce qui concerne les quantités, elles sont assez aléatoires. Comme les gens partent plus en vacances, la production reste à peu près la même. »

« Il y aura du pain pour tout le monde »

Et au cœur de la boulangerie, pour ne pas faire attendre le client, il faut s'organiser aussi en terme de personnel : « Nous avons fait appel à un contrat à temps partiel pour nous aider quand il y a un gros afflux de monde. Mais sinon, nous n'avons pas pris de mesures particulières. Que les gens ne s'inquiètent pas, il y aura du pain et des gâteaux pour tout le monde ! », plaisante une boulangère. Pas de souci donc, vos boulangers se sont bien organisés pour ne laisser personne dans la farine. Le pain restera disponible, chaud et au même prix que d'habitude. Et votre boulanger pourra, lui aussi, profiter de quelques grasses matinées bien méritées.

L'union l'Ardennais