Une tradition maintenant à Chatel-Chéhéry « Halloween ? Non ! Fête des potirons… »

Une tradition maintenant à Chatel-Chéhéry « Halloween ? Non ! Fête des potirons… »

Publié le lundi 31 octobre 2011 à 12H00 - Vu 136 fois

A Chatel-Chéhéry, la fête des potirons est devenue un classique de l'agenda. Une manifestation pas plus terrifiante que cela…

«ON est un peu loufoques, ici, hein ? » A Chatel-Chéhéry, petit village de 160habitants situé dans le canton de Grandpré, on veut chasser l'ennui en s'amusant et en continuant de faire vivre un endroit rural. Sur le modèle de la fête d'Halloween appelée ici fête des potirons - « car nous ne voulons pas angliciser ce qui reste une fête celte », explique cette dame -, la commune fait, depuis plus d'une décennie, la fête aux enfants à la fin du mois d'octobre.
« A l'origine, on a démarré timidement, mais grâce aux anciens qui s'affairaient à récolter et creuser une cinquantaine de potirons qu'on accrochait aux fenêtres des maisons, on a créé une ambiance qu'on a toujours perpétuée au fil des années. L'idée a beaucoup plu et nous avons ainsi attiré des gosses des environs. Comme Appremont, Cornay, Fléville, Sommerance et Exermont. Aujourd'hui, on est même surpris de voir des gens venir de Grandpré à Varennes-en-Argonne », s'enthousiasme Nathalie Skoberne, trésorière de Chatel-Loisirs.

Une association active
Cette association déjà à la base de la création du café culturel et du circuit de mémoire du sergent York a encore signé là un beau chapitre de l'histoire du village.
Aidée par dix membres actifs sur les soixante que compte l'association, elle et sa présidente Annick Houllemart ont travaillé durant trois jours pour susciter la curiosité et l'intérêt de la centaine d'enfants présents.
« Chaque année, on s'attelle à les surprendre en proposant quelque chose de nouveau autour du thème des sorcières. Pas question de s'installer dans la routine. En plus, on veut que l'enfant soit acteur de l'animation ».
Cette fois, tous les jeunes après s'être grimés et avoir été répartis en trois groupes d'âge (moins de six ans, 6-9 ans et plus de 9 ans) se sont rendus à l'orée du bois, au lieu-dit Lavaux, où tous ont eu des missions bien précises à remplir autour du thème de la nature : aller chercher des châtaignes, trouver des feuilles de chênes, chercher des baies rouges, etc. Ils avaient aussi à répondre à des énigmes les aidant à dénicher les sorcières cachées à cet endroit.
L'objectif final étant de regrouper tous les ingrédients collectés pour remplir une marmite gardée par Marjolène au centre d'une prairie et dans laquelle fut cuisinée aux alentours de 18 heures « une soupe miraculeuse » distillée en présence de deux conteuses de l'Argonne, Henriette Nizet et Gisèle Pierson, venues raconter des histoires de sorcières.
Les festivités se concluaient par un défilé aux lampions sur un circuit balisé par la présence de fantômes. Brrr..
« Ça fait dix ans que ça dure. On ne s'en lasse pas », confie un habitué. Virginie Vauché partage cet avis éclairé : « Ça met de l'animation et les gamins son heureux. Nous aussi d'ailleurs. On retournerait presque en enfance ».
Sandrine Benoît venue avec ses quatre enfants de Ville-sur-Tourbe est toute aussi ravie.
« On était venus l'an dernier. Les petiots ont apprécié et se sont bien amusés. Alors, on s'est hâté de revenir. On va rester jusqu'à la retraite aux flambeaux sans perdre une miette de l'événement ».
Texte et photos :
Pascal REMY

L'union l'Ardennais