majuscule. La plate-forme de Saint-Quentin prépare la rentrée Des intérimaires à la page

majuscule. La plate-forme de Saint-Quentin prépare la rentrée Des intérimaires à la page

Publié le mardi 15 mars 2011 à 12H00 - Vu 465 fois

graziella basile
Chaque année pour la même période - de juin à août voire septembre -, l'entreprise Majuscule, plate-forme de distribution de fournitures scolaires, papeterie et fournitures de bureau, renforce son effectif de deux cents salariés en CDI en vue de répondre à l'afflux de commandes. Ce groupement comprend 140 adhérents et la société dispose de 21 000 m2 de bâtiments implantés sur la zone de Rouvroy-Morcourt, dans la couronne de Saint-Quentin. « Nous avons besoin de 120 personnes pour préparer les commandes. D'une année sur l'autre, 60 à 70 anciens reviennent. Il est donc nécessaire d'en former une cinquantaine de nouveaux », explique le directeur du site, Laurent Proy. Pour les postes de préparateurs de commandes, le recrutement s'effectue en partenariat avec l'agence d'interim Manpower et Pôle emploi. Six cents candidatures ont été examinées pour la cinquantaine de postes à pouvoir. La sélection s'effectue en deux étapes.
Une première réunion collective est organisée à Pôle emploi qui présente l'entreprise et le profil du poste. Les candidats aux postes de préparateurs de commandes sont informés des conditions de travail postées en 3/8, avec la contrainte de travailler un samedi matin toutes les trois semaines et de nuit à la même fréquence. Majuscucle possède l'agrément nécessaire à la formation de son personnel.
Dix kilomètres par jour
L'entreprise va absorber en plusieurs vagues cette arrivée de saisonniers pour être en capacité de répondre aux commandes au plus fort de la saison. Ils seront formés durant deux semaines au sein de la société. Première épreuve à passer pour les postulants : les tests d'évaluation pour vérifier qu'ils savent compter, lire et assimiler une consigne.
« Le recrutement est totalement objectif puisqu'il est basé sur un savoir-faire et une habileté », explique le responsable. Sauf à être fragile du dos, car « un salarié qui va et vient pour préparer les commandes peut être amené à effectuer dix kilomètres par jour », précise la conseillère de la plate-forme de recrutement.
Il s'agit ici de mettre les candidats en situation réelle de travail et d'analyser les aptitudes à occuper le poste. La plate-forme a innové en incluant dans la mise en condition « l'épreuve de la douchette ». Cet outil vise à familiariser le salarié au suivi informatique de la commande tel qu'il aura à le faire au sein de l'entreprise.
Cet entraînement permet de « dédramatiser » une opération que beaucoup appréhendent. Dernière barrière à franchir : l'entretien de motivation. Cette ultime phase dans le recrutement est opérée par les professionnelles de l'interim, Valérie Podras et Laure Miermont.
« Il s'agit pour nous de nous assurer que les profils des candidats répondent bien aux attentes de l'entreprise. Nous n'avons pas le droit à l'erreur dans les sélections », expliquent-elles, précisant qu'à ce niveau, le taux de sélection peut encore être d'un candidat sur deux.

L'union l'Ardennais