Festival des « Floralies » en centre-ville Le premier qui trouve une fleur a gagné

Festival des « Floralies » en centre-ville Le premier qui trouve une fleur a gagné

Publié le dimanche 29 avril 2012 à 11H00 - Vu 276 fois

Cherchez l'erreur ! Le festival des floralies, qui a lieu ce week-end en centre-ville, a réuni une bonne centaine d'exposants dont… trois fleuristes.

SI vous voulez par exemple acheter un jean pat d'eph', un perfecto, un poster de Johnny, un couteau laguiole, une planche à découper vitrocéramique, un saucisson d'Auvergne, de la tome de brebis, des nougats, un matelas « dos sensible », un savon artisanal de Provence ou une écharpe du CSSA ou même du Real de Madrid… alors je ne saurais trop vous conseiller de vous rendre ce dimanche sur le « festival des floralies », qui n'a malheureusement de « floralies » que le nom.
Débarquement de camelots
En fait, c'est tout simplement un remake en miniature de la foire de septembre qui a lieu en centre-ville.
Difficile de savoir ce qui s'est passé entre l'annonce de la manifestation organisée par l'union commerciale et sa mise en place.
On nous avait annoncé pas moins de 200 professionnels du monde floral, des marchands d'animaux de basse-cour, des artisans prêts à nous montrer leur savoir-faire en direct, finalement, on a eu droit à un débarquement de camelots en tous genres, bien sympathiques au demeurant, mais qui n'étaient pas vraiment prévus au programme. Pas sur celui qui nous avait été présenté en tout cas.
Pour en revenir à la dure réalité des choses, vous trouverez donc en cherchant bien trois marchands de fleurs qui ont trouvé leur place entre les stands de sacs à main cuir, de couettes et autres spécialistes du rideau.
Cela étant, il faut bien reconnaître, qu'avec ou sans fleurs (dans le cas présent plutôt « sans ») cette « minifoire » a attiré pas mal de monde. Elle aura eu au moins le mérite de mettre la ville dans une belle effervescence, ce qui devrait se confirmer aujourd'hui, si, bien sûr le temps ne nous joue pas un mauvais tour. Ce qui, d'après la météo n'est pas gagné d'avance.
Dommage tout de même que tous ces professionnels de la fleur aient fait faux bond à cette manifestation qui tombait à pic en cette période de printemps.
Vraiment à n'y rien comprendre…
O.R.

L'union l'Ardennais