Edpams : l'heure de la retraite pour Jean-Philippe Demoulin Adieu monsieur le directeur

Edpams : l'heure de la retraite pour Jean-Philippe Demoulin Adieu monsieur le directeur

Publié le samedi 10 septembre 2011 à 11H00 - Vu 150 fois

Nouvelle direction en vue à l'Edpams Jacques-Sourdille. ,Jean-Philippe Demoulin qui part à la retraite, tirait, cette semaine, sa révérence.

CHANGEMENT de tête pour l'Edpams* Jacques-Sourdille. À bientôt 62 ans, Jean-Philippe Demoulin quittait cette semaine son poste de directeur. « J'ai eu la chance d'exercer un métier captivant et de conduire de nombreux projets au service des personnes handicapées, avec des professionnels estimables qui n'ont pas compté leur engagement », précise le nouveau retraité, qui met en avant le travail de toute une équipe. « La force de notre établissement c'est notre personnel. »
Arrivé à Belleville-sur-Bar en 2000, en tant que directeur par intérim de l'Établissement médico-social Argonne, l'homme aura eu le temps de laisser son empreinte sur une structure, qui a depuis bien évolué. Dénommée Edpams Jacques-Sourdille depuis 2008, l'entité regroupe désormais plusieurs instituts, foyers et autres services sur différents sites à Belleville-sur-Bar, Montcy-Notre-Dame, Charleville-Mézières, Sedan, Grandpré, Vouziers et Acy-Romance (voir ci-contre), le tout pour un personnel d'environ 400 équivalents temps plein. « On est là pour permettre aux personnes handicapées de s'épanouir et notre responsabilité c'est de tenir compte de leurs besoins et de leur désir d'être considérées.
Ce qui a surtout évolué, c'est la diversité des réponses apportées pour être au plus près de leurs besoins », précise Jean-Philippe Demoulin.
« Dans ce processus d'amélioration de la qualité, nous avons notamment créé en 2009 un centre d'accueil familial spécialisé destiné à des jeunes présentant des troubles du comportement, ou encore un foyer relais (en 2010) au bénéfice d'enfants surhandicapés et autistes déficitaires. »
Un total d'environ 650 places est ainsi proposé par l'Edpams au fil de ses différentes structures.
« On a travaillé par redéploiement et globalement, on maintient notre activité ces dernières années, malgré la baisse de population, parce qu'on s'est diversifié », ponctue l'ex-directeur.

Bientôt un successeur
Autant dire que la relève aura du pain sur la planche. Après l'appel à candidatures réalisé mi-juillet, le successeur n'est pour l'heure pas encore désigné. « Un nouveau directeur chef d'établissement devrait être nommé dans les semaines qui viennent, mais en attendant le directeur adjoint, Jérôme Passicousset, assurera la transition », souligne Jean-Philippe Demoulin, qui se montre confiant pour l'avenir de l'Edpams. « Par ailleurs, le deuxième poste de directeur adjoint qu'on avait des difficultés à pourvoir depuis plusieurs années devrait aussi bientôt être pourvu.
Donc on a bon espoir que dans les mois qui viennent l'équipe de direction soit au complet. »
Pour sa part, sollicité pour intervenir en tant que formateur ou dans diverses instances, le futur retraité souhaite « tourner la page ».
Après une carrière entière menée dans les Ardennes, il s'apprête à profiter des charmes de l'île de beauté. « Mais c'est évident qu'il y aura un manque et comment ne pas éprouver un peu d'émotion en quittant son travail ? », conclut-il.
A.B.
* Établissement départemental public d'accompagnement médico-social.

L'union l'Ardennais