Des dons pour l'épicerie sociale

Des dons pour l'épicerie sociale

Publié le mercredi 04 juillet 2012 à 08H36 - Vu 49 fois

C'est une belle opération de solidarité locale. Dernièrement, des élèves de primaire de l'école Saint-Denis ont déjeuné frugalement d'un bol de riz et d'une pomme.
Une opération que l'école privée de la cité des mails renouvelle chaque année. La différence entre le prix de ce déjeuner et le prix normal du déjeuner payé par les parents des élèves a été affectée à un projet humanitaire.
Cette année, c'est une somme de 307 euros qui a été récoltée. « Chaque année, nous choisissons d'aider une association humanitaire et cette année, nous avons voulu mener une action locale, quelque chose de concret et de proche de nous », explique Catherine Barthe, directrice de l'école.
L'école Saint-Denis a souhaité fait don de cette somme d'argent à l'épicerie sociale de Sézanne.
« Nous avons passé une commande d'aliments et de produits d'hygiène », ajoute la directrice. Une commande qui, avant d'être donnée à l'épicerie sociale, devait être exposée à l'école afin que tous les élèves se rendent compte des conséquences heureuses de leur bol de riz.

20 % de bénéficiaires en plus

Les supermarchés Leclerc de Sézanne et de Montmirail viennent de donner 1 660 euros à l'épicerie sociale de Sézanne et autant à la banque alimentaire, qui intervient à Montmirail. Cette somme d'argent est en fait constituée de bons d'achats dans les deux supermarchés concernés dans le Sud-Ouest marnais.
« C'est une opération nationale menée par les centres Leclerc et nous nous devions d'y participer, indique Dominique Haquet, propriétaire des magasins Leclerc de Sézanne et Montmirail, il me paraissait important de donner à ceux qui aident près de chez nous, c'est pourquoi j'ai choisi les épiceries sociales de Sézanne et Montmirail. »
Une aide bienvenue pour l'épicerie sociale de Sézanne qui, avec ce don, va pouvoir améliorer le quotidien.
« Nous disposons déjà, au supermarché de Sézanne, de produits dont la date de péremption est très proche, mais avec ce don, nous allons pouvoir acheter davantage de produits frais, comme de la viande », explique Didier Canart, directeur du centre intercommunal d'action sociale.
Une aide importante aussi, car le nombre de bénéficiaires de l'épicerie sociale est en augmentation de 20 % depuis quelques mois.
« Une cinquantaine de familles ont accès à ce jour à l'épicerie, souligne Didier Canart, dont un tiers de salariés. Ces dons tombent bien dans cette période difficile. »

L'union l'Ardennais