Braine Le récupérateur de ferraille déménage à l'automne

Braine Le récupérateur de ferraille déménage à l'automne

Publié le vendredi 04 juin 2010 à 11H00 - Vu 382 fois

En octobre 2006, Pascal Mercey a ouvert la société E.V.N (Environnement valorisation négoce) à Braine afin d'avoir un lieu de collecte. Il possède également un site de production à Muizon (Marne).
Nuisances
Depuis l'installation de l'entreprise à proximité d'un lotissement et d'une rue très habitée, les riverains sont en colère. Ils dénoncent les nuisances, qu'elles soient auditives, environnementales ou encore visuelles.
Lundi soir, à l'initiative du maire, François Rampelberg et du chef d'entreprise, une réunion publique a réuni les riverains, afin de les mettre au courant de l'évolution de la situation.
Certes, les esprits se sont apaisés depuis plusieurs années tant du côté habitants qu'entreprise. Pascal Mercey conçoit les nuisances et les effets secondaires (tremblement du sol, poussière…) et a déjà fait des efforts afin de les réduire.
Les riverains comprennent aussi que celui-ci exerce sa profession. « Pour raison économique, il a fallu réfléchir à une situation favorable tant pour les riverains que pour la commune. Il aurait été dommage que la société quitte Braine », a affirmé le maire.
Création d'emplois
Finalement, après de longues négociations, Pascal Mercey a réussi, grâce au soutien de la municipalité, à acheter un espace sur l'ancien site Vico.
À long terme, ce déménagement pourrait même induire des emplois puisque l'entreprise, qui abandonnera le site de Muizon (le siège social serait donc à Braine), aurait deux atouts majeurs : 5 000 m2 couverts sur 2, 23 ha, sans oublier l'aspect géographique, non négligeable.
Le transfert se fera rapidement, dès que toutes les autorisations seront accordées. « L'ancien terrain ne sera plus utilisé et je m'engage à y mettre des gravats ainsi qu'une haie arbustive afin de cacher les bennes », a promis le chef d'entreprise.
Le dossier est en cours et l'enquêteur public doit encore réaliser plusieurs démarches. La société a bon espoir pour le début de l'automne 2010.

L'union l'Ardennais