22e édition de « La France en courant » Rebecca Voluher, une réserviste en argent

22e édition de « La France en courant » Rebecca Voluher, une réserviste en argent

Publié le mercredi 18 août 2010 à 11H00 - Vu 116 fois

ELLE est grande, élancée, les cheveux châtains et de beaux yeux brun vert. Rebecca Voluher, Frignicourtoise de 21 ans, a participé à la 22e édition de « la France en courant », la plus longue course à pied en relais sur route de France ayant le label de la Fédération française d'athlétisme.
Cette jeune réserviste a pris le départ le 17 juillet dernier du Nord de la France au sein de l'équipe « Team Défense », une équipe composée exclusivement de militaires (8 au total). Rebecca Voluher était la seule femme. « L'ambiance était bonne, déclare-t-elle. On s'occupait bien de moi : on me demandait toujours si ça allait et on me ravitaillait plus souvent… »
En 17 étapes, les participants (8 équipes de 8 coureurs cette année) ont parcouru 2 800 kilomètres, soit une moyenne de 164 kilomètres. Ils ont traversé l'Est de la France (Belleville-sur-Meuse, Belfort, Morteau), les Alpes, avant de remonter par la Creuse, l'Indre, et l'Orne. Arrivée le 31 juillet à Bernay (Eure).
15 km/h en moyenne
A chaque étape, chaque participant devait courir entre 20 et 25 kilomètres pour son équipe. « Le parcours n'était pas facile. Il a fallu monter le col de l'Iseran qui se trouve à plus de 2 500 m d'altitude. Il faisait 0 °C et il y avait de la neige, raconte la jeune femme. Et puis à force de dormir 4-5 heures par nuit, la fatigue morale s'est installée ».
Rebecca Voluher, qui n'avait réalisé que des semi-marathons jusqu'à présent, a tenu bon. Une belle performance pour cette Frignicourtoise qui s'est lancée dans l'athlétisme il y a seulement quatre ans. « J'aime courir, j'aime la performance individuelle », explique cette jeune sportive qui évolue depuis un an au sein de l'Athlé 52 à Saint-Dizier.
A « La France en courant », Rebecca Voluher et son équipe ont décroché la deuxième place, « en courant à 15 km/h en moyenne ». De cette aventure, elle garde un bon souvenir. « Cette expérience va m'aider à être mentalement plus forte en compétition ».
Elle espère également que cela va lui permettre d'intégrer le bureau des sports de l'armée. Son rêve.
Pour l'heure, la Frignicourtoise, qui a obtenu son BTS « Management des unités commerciales » en juin, a dû reprendre le chemin du travail : elle est vendeuse au rayon running dans une grande surface spécialisée dans le sport, à Saint-Dizier.
Elle ne range pas ses baskets pour autant. Le 4 septembre prochain, elle sera au départ d'une course de 10 km à Poissons (Haute-Marne). Chez Rebecca, on ne s'arrête jamais…
Stéphanie GRUSS

L'union l'Ardennais