10.000 ans d'histoire mis au jour à Compertrix

10.000 ans d'histoire mis au jour à Compertrix

Publié le dimanche 02 décembre 2012 à 12H00 - Vu 217 fois

FOUILLES. En amont de l'aménagement d'un lotissement à Compertrix près de Châlons-en-Champagne, une équipe d'archéologues de l'Inrap a mis au jour des vestiges allant du mésolithique (9600 à 5000 avant notre ère) au début du Moyen-Age (Ve siècle). Une richesse assez exceptionnelle en un même lieu.

Responsable du chantier de fouille à Compertrix dans la Marne, Nathalie Achard-Corompt ne cache pas son enthousiasme. Il faut dire que pour l'archéologue et son équipe, cette fouille est particulièrement intéressante, tant par les périodes observées que par les découvertes réalisées depuis la mi-septembre. Le chantier, sur une emprise de 2,5 hectares, devrait se terminer cette semaine. Un lotissement de 40 logements devrait voir ensuite le jour sur place d'ici 2015 avec, pourquoi pas, la présence au milieu d'un square d'un des vestiges trouvés lors des fouilles.
- Des fosses de chasse très anciennes
Les traces les plus anciennes relevées sur le site de Compertrix proviennent de la découverte de fosses de chasse en limite du périmètre fouillé. Eloignés des habitations, ces trous, le plus souvent en Y et assez profonds, servaient à la capture de grands herbivores tels que l'aurochs, espèce aujourd'hui disparue, et le cerf. « Nous sommes une région pilote en Champagne-Ardenne dans ce domaine, souligne Nathalie Achard-Corompt. Ces fosses devaient être visitées régulièrement afin de découvrir l'animal encore vivant. »
Si une ou deux fosses datant du mésolithique (9600 à 5000 avant notre ère) ont été trouvées sur ce site, la plupart de celles mises au jour (une vingtaine) date de la période néolithique (6000 à 2100 avant notre ère). Seul petit regret pour les archéologues : ne pas avoir retrouvé un squelette d'aurochs dans une des fosses….
- Un habitat de l'âge du bronze
Moins important mais non moins intéressant, les archéologues ont retrouvé lors des fouilles les traces de trois bâtiments en matériaux périssables, construits sur quatre ou six poteaux. Leur datation, probablement de l'âge du bronze (2200 à 800 avant notre ère), doit être vérifiée durant la phase d'étude à venir. Cinq silos sont également associés à cet ensemble ainsi qu'une imposante fosse d'extraction de matériaux.
- Voie de circulation et gestion de l'eau à la période romaine
C'est une des découvertes importantes de cette fouille : la Via Agrippa, une voie romaine connue, a été identifiée sur 120 mètres de long et 10 mètres de large (il ne s'agit que d'une partie de sa largeur), en limite d'emprise du chantier. C'est la première fois que les archéologues l'étudient sur une telle longueur. Cette voie de circulation est bordée de chemins creux, eux-mêmes limités par des fossés. Aménagée durant le Haut-Empire (27-250 de notre ère), cette voie a connu de multiples réfections, elle était encore utilisée au Moyen-Âge.
Près de cette voie, un étonnant fossé a été mis au jour par les archéologues. Constituant un enclos de 6000 m2 environ, il pourrait correspondre à un aménagement spécifique pour drainer l'eau. Une sorte de bassin de rétention d'eau du début de notre ère, une découverte assez rare pour les archéologues.
Dossier Grégoire Amir-Tahmasseb

L'union l'Ardennais