1 200 m2 au service de la solidarité

1 200 m2 au service de la solidarité

Publié le samedi 08 janvier 2011 à 12H00 - Vu 608 fois

Reims (MARNE). Lutter contre l'exclusion, proposer  un hébergement, fournir des objets de première nécessité aux familles  en détresse : c'est la mission  des Compagnons d'Emmaüs.  Le dépôt de la Neuvillette permet  de financer leurs actions.

DEPUIS son ouverture, il y a un an, le magasin d'Emmaüs-Reims ne désemplit pas. Gérard Racinne, le responsable, est satisfait : « Sur Reims, les gens peuvent venir plus facilement, en utilisant les transports en commun. » La proximité, c'était une des raisons de l'existence de ce dépôt à La Neuvillette. « On participe à la solidarité en donnant des objets ou en achetant. Moi, je fais les deux. Cela reste humainement un endroit où règne l'esprit des Compagnons », assure Frédéric, un familier de la Communauté.
Les acheteurs ? Des amateurs de bonnes affaires, de toutes catégories sociales, des étudiants qui viennent se meubler ou s'habiller à très bas coût. Quelques artistes amateurs d'« art récup'», qui customisent les objets. Mais la grande majorité des clients sont les personnes en grande difficulté : « Ce sont plusieurs dizaines de familles qui sont accueillies chaque mois, dans le cadre de la solidarité, pour recevoir des équipements de première nécessité, dans des situations d'urgence », explique Gérard Racinne.
Emmaüs vit sans subvention : « C'est notre grande fierté. Emmaüs, ce n'est pas simplement « mettre des pansements sur la misère », c'est aussi lutter contre les causes de l'exclusion, et l'une d'entre elles, c'est l'indifférence », tempête celui qui est ulcéré de l'attitude de certains services publics (lire ci-dessous).

Cherche bénévoles
Autre motif d'inquiétude : l'aggravation de la misère sociale. « En cette période de grand froid, tous les jours, nous sommes contraints de refuser des demandes d'hébergement formulées par téléphone par des personnes en grande difficulté. » Une détresse qui n'est pas seulement le fait de personnes « en migration » mais de concitoyens installés dans les villes : « Ils nous sollicitent pour un emploi de salarié dans notre communauté, afin que leurs droits ne soient pas supprimés. »
Trente-trois Compagnons sont actuellement hébergés à Berry-au-Bac dans l'Aisne où un nouveau bâtiment, dont la construction va démarrer, offrira une quarantaine de places.
« Nous allons travailler avec le 115 (les urgences sociales) avec l'obligation d'accueillir des personnes en grande détresse », précise Jean-Marie Lardy, président d'Emmaüs-Reims. Une quinzaine de bénévoles apportent leur concours dans les deux magasins : « Il en faudrait six fois plus ! »
Emmaüs-Reims : 7, rue Jean-d'Arvor ZI La Neuvillette. Dépôt ouvert les mercredis et jeudis de 14 à 18 heures et le samedi de 10 à 12 heures et de 14 à 18 heures. Tél. 03.23.79.95.88.

L'union l'Ardennais