Une clinique vétérinaire va bientôt sortir de terre

Une clinique vétérinaire va bientôt sortir de terre

Publié le lundi 18 octobre 2010 à 08H18 - Vu 896 fois

GIVET (Ardennes). Un centre hospitalier entièrement dédié à nos amis les bêtes ouvrira ses portes en mai prochain, à proximité du centre aqualudique. Le début des travaux est imminent.

SI NOS compagnons à quatre pattes n'ont pas encore de numéro de sécurité sociale bien à eux, certains ont déjà la chance de pouvoir être suivis dans des cliniques dernier cri.
Mais pour le coup, les animaux du coin n'ont même à être un poil jaloux : car d'ici quelques mois, ils seront, eux aussi, logés à la même enseigne !
En mai prochain, un centre hospitalier vétérinaire flambant neuf ouvrira en effet ses portes route de Beauraing, à deux pas du centre aqualudique. « Des praticiens y assureront des consultations traditionnelles, des actes de chirurgie et on pourra également y hospitaliser tous les animaux qui en ont besoin », détaille le futur gérant, le docteur Thierry Peeters, dont ce sera la quatrième société basée à Givet* (!).

Iguanes et tarentules

Cette fameuse clinique de 1.500 m2, construite sur deux niveaux, disposera d'un service d'urgence accessible 7j/7, et 24h/24 ; de trois systèmes d'imagerie permettant de réaliser des radios, des échographies et des endoscopies ; mais aussi d'un espace réservé aux consultations bovines. « A terme, j'espère qu'on pourra aussi en hospitaliser, précise le responsable. De nos jours, ça ne se fait pas beaucoup, mais je pense que ça va se développer dans les années qui viennent, avec la baisse du nombre de vétérinaires ruraux. En tout cas, ça révolutionnerait la pratique de notre médecine, car ça nous permettrait d'opérer dans des conditions d'hygiène bien meilleures, comparé à ce qu'il est actuellement possible de faire dans les étables.»
En attendant que ce projet aboutisse, la clinique va pouvoir admettre des chiens, des chats, des pigeons et mêmes des « NAC » (nouveaux animaux de compagnie), ces créatures « à la mode », qui pullulent depuis maintenant quelques années.

« Du potentiel »

« Dans nos locaux, on sera capable d'hospitaliser et soigner des serpents, des iguanes, des lézards et même des tarentules ! », sourit Thierry Peeters.
La construction de ce centre vétérinaire - dont le coût est estimé à 1.700.000 euros - débutera dans les toutes prochaines semaines. « D'ici environ un mois, avance le futur gérant. C'est un projet que j'avais en tête depuis maintenant un an et demi. Mais avant de le concrétiser, j'attendais de pouvoir saisir les bonnes opportunités, c'est-à-dire de trouver l'associée qu'il me fallait** et un emplacement idéal. »
La localisation de la clinique - à deux pas de la frontière, sur un axe très fréquenté - et les permanences assurées jour et nuit constituent un atout de poids. « D'autant qu'ici, il y a beaucoup de potentiel, affirme Thierry Peeters, car entre Namur et Charleville, il n'y a aucune structure équivalente. »
Huit praticiens, un interne et six ASV (auxiliaires spécialisées vétérinaires) y seront employés***. Nos amis les bêtes - et surtout leurs maîtres - ne peuvent que s'en réjouir…

Aurélien AVIGLIANO
* Thierry Peeters gère aussi Promovet (grossiste répartiteur en médicaments vétérinaires), Technivet (conseils en médecine de troupeau et consultations d'urgence) ainsi que Belrive (pontons pour haltes fluviales). ** Le docteur belge Fabienne Radu. *** Cela se traduira par 8 emplois directs, la majorité des vétérinaires travaillant déjà pour Technivet.

L'union l'Ardennais