Parkinson / Ils souhaitent une structure médicale pluridisciplinaire

Parkinson / Ils souhaitent une structure médicale pluridisciplinaire

Publié le vendredi 10 juin 2011 à 09H41 - Vu 107 fois

Le Groupement des parkinsoniens des Ardennes (GPA), affilié à la Fédération française des groupements de parkinsoniens, a tenu récemment son assemblée générale ordinaire à la Maison de quartier Claude-Georgin dans une salle mise à disposition par la ville de Sedan.
Après avoir remercié l'ensemble des participants, malades ou non, deux agents à domicile de l'ADMR de Mouzon et M. Deloffre, représentant l'union locale CFDT du Sedanais, Anne-Marie Gérard, secrétaire du GPA, a présenté les excuses des trois députés, du directeur de la MDPH et du directeur de la CPAM des Ardennes.
José Herraiz, président, parkinsonien neurostimulé (ayant subi l'implantation d'électrodes dans le cerveau) il y a une dizaine d'années, a expliqué l'intérêt de cette opération. Au vu des critères (âge, état général…), seulement 10 % des malades peuvent en bénéficier.

Neurostimulation

D'autres malades ont rappelé les nombreux symptômes qui peuvent survenir du fait de la maladie et des effets secondaires des nombreux médicaments qu'ils prennent quotidiennement.
Leur handicap les oblige à consulter divers professionnels de santé (neurologue, kiné, orthophoniste, psychothérapeute…). Un de leurs souhaits serait de pouvoir compter sur une structure pluridisciplinaire susceptible de leur assurer un meilleur suivi avec des praticiens spécialisés dans la maladie de Parkinson.
Les rapports moraux et financiers ont été ensuite approuvés à l'unanimité et les membres du conseil d'administration reconduits dans leurs fonctions : José Herraiz président ; Suzanne Mingau et Yves Jourdan, vice-présidents ; Anne-Marie Gérard, secrétaire, assistée de Claude Petitfils ; Christian Périn, trésorier, assisté de Danièle Mansu.
Les membres du CA ont mis en exergue les subventions reçues des mairies de Sedan, Charleville-Mézières et Donchery, celles de la CPAM et la mairie de Haraucourt pour la mise à disposition de la photocopieuse.
La baisse, ou le retrait, de subventions a été constatée, ce qui a eu pour effet, pour la première fois depuis la création du groupement en 2003, de se retrouver avec un solde débiteur !
Les objectifs du GPA sont les suivants : poursuite du groupe de parole mensuel pour les malades et les aidants animé par un psychologue avec la réalisation d'un jeu pour mieux faire connaître cette pathologie, mise en place d'une conférence le 8 octobre prochain par M. Chevrier, kinésithérapeute du CHU Grenoble, spécialisé dans la maladie, informations du personnel de santé… le groupement ayant toujours besoin de soutien moral et financier.

L'union l'Ardennais