Les rotariens luttent contre la malnutrition Un chèque de 2 500 euros pour la Banque alimentaire

Les rotariens luttent contre la malnutrition Un chèque de 2 500 euros pour la Banque alimentaire

Publié le mardi 07 février 2012 à 12H00 - Vu 76 fois

« Le don que vous venez de faire à la Banque alimentaire va nous permettre de poursuivre notre programme d'informatisation et va contribuer à l'achat d'un camion frigorifique ».
En remerciant les rotariens ardennais pour le don de 2 500 euros qu'ils ont fait à l'association dont il est le président, Georges Tilman a précisé derechef à quoi cette somme va servir.
Parlant au nom de ses pairs rotariens des clubs de Charleville-Mézières, Arduinna, Rimbaud, Sedan, Rethel, Fumay, Vouziers, Daniel Banel a rappelé la provenance de cette dation, indiquant que ce sont leurs sponsors ainsi que la conférence sur le nucléaire organisée en novembre dernier aux Vieilles Forges qui, selon lui, « ont permis de dégager un excédent pour aider la Banque alimentaire ».
Le chèque a été remis à Georges Tilman le 26 janvier en présence d'une centaine de personnes invitées au Metropolis à Charleville-Mézières à l'occasion de la projection en avant-première du film de Steven Spielberg, Cheval de guerre.
Pour ces hommes et femmes qui ont pour devise « Servir », la roue des œuvres humanitaires tourne 24 heures sur 24. A peine ont-ils fini une action qu'ils en mettent une autre en chantier.
Après la conférence sur le nucléaire dans les Ardennes pour la Banque alimentaire, c'est maintenant Espoir en tête. Ainsi ont-ils enfourché le… Cheval de guerre pour aller combattre la maladie du cerveau.
Comme l'a expliqué Daniel Banel, « le principe de l'opération Espoir en tête est simple : pour chaque place de cinéma achetée à 15 euros lors de cette avant-première, 8 euros au moins sont reversés à la recherche sur le cerveau. »
Le film de Steven Spielberg s'inscrit bien dans la logique des rotariens fondée sur l'amitié. A ceux qui l'ont vu, ce film a fait vivre une magnifique odyssée où s'entremêlent amitié, découverte et courage entre un jeune homme et son cheval.
Courage dont on peut s'inspirer au quotidien pour essayer de mener à leur terme des actions humanitaires que l'égoïsme amène certains à considérer comme impossibles.
« A cœur vaillant, rien d'impossible », disait Jacques Cœur.
J.-F. K.

L'union l'Ardennais