Le camp romain du mont Vireux se découvre

Le camp romain du mont Vireux se découvre

Publié le dimanche 13 novembre 2011 à 11H48 - Vu 334 fois

ARDENNES. Considéré par les archéologues et les historiens comme un site exceptionnel témoin de l'histoire entre le IIIe et la fin du XIIIe siècle, le mont Vireux accueille encore quelques beaux vestiges de cette époque. De nouveaux aménagements de mise en valeur ont été réalisés cette année et une exposition sur les fouilles menées sur place depuis 40 ans est visible jusqu'à la fin décembre.

Lorsque l'on arrive dans la pointe de Givet, à proximité de Vireux-Wallerand, rien ne laisse imaginer que cette colline sur le côté de la route abrite des vestiges historiques. C'est en effet là qu'au IIIe siècle fut construite une fortification romaine face aux menaces d'incursion de peuples germaniques. Cet édifice, défendu sur quatre côtés, était entouré d'une épaisse palissade qui permettait à ses occupants de protéger les populations et de surveiller les activités économiques comme le trafic marchand et la métallurgie du fer très présents à cette période.
De cette ancienne fortification il reste encore quelques témoignages du passé qu'il est possible de voir grâce à un petit circuit pédestre familial de deux kilomètres (1 heure environ). On retrouve au gré de la promenade des murs de barrage, les bases des deux tours d'angles de l'enceinte, un four à pain, un foyer circulaire et un cimetière. Le site a fait l'objet d'un réaménagement complet qui a été inauguré à la fin de l'été 2011 avec notamment un meilleur accès et la présence de plusieurs panneaux explicatifs aux différents points stratégiques.
Tous les travaux ont été réalisés en collaboration avec Jean-Pierre Lémant, président de la société archéologique du sillon Mosan, qui a dirigé les fouilles du camp romain depuis la fin des années 1970. Ce sont ces fouilles qui ont permis de mieux comprendre l'histoire des lieux et qui font l'objet d'une exposition jusqu'à la fin de l'année.

Une nouvelle signalétique

C'est ainsi qu'au fil du temps divers murs d'enceinte des habitats, ainsi que les bâtiments religieux de l'éperon Nord, ont été dégagés et montrent une occupation de la fin du IIIe siècle au début du XIVe siècle. Les pièces de monnaie, les équipements militaires et les restes divers exhumés lors des fouilles ont facilité la reconstitution des phases importantes dans l'occupation du site, dont la forteresse de Vireux a été le théâtre. Jusqu'au début du IVe siècle, celle-ci est un élément du système défensif de l'empire mis en place par Dioclétien et sert aussi de refuge pour la population. Après une période de calme, elle sera incendiée sous Constant en 342, puis occupée de façon moins importante jusqu'en 380.
Elle accueillera ensuite une forte garnison d'origine franque jusqu'en 450. La découverte d'objets du IVe au IXe siècle indique une occupation mérovingienne et carolingienne. Aux XIIIe et XIVe siècles, la forteresse sera transformée en château avec son village fortifié par l'édification d'une grande enceinte maçonnée avec les habitats qui lui sont accolés.
Sur l'éperon Nord, les fouilles ont permis de mettre au jour plusieurs édifices à vocation cultuelle, ainsi qu'un cimetière entourant un édifice de plan rectangulaire qui peut être considéré comme une chapelle. Des pierres romaines en réemploi dans la maçonnerie, un segment de colonne en pierre calcaire de Givet, ainsi que des trous de poteaux de forme rectangulaire laissent penser aux bases d'une colonne romaine dédiée à Jupiter. La nouvelle signalétique inaugurée en août dernier permet de s'attarder sur sept endroits différents avec à chaque fois des pupitres informatifs (mur de barrage, bâtiments religieux, tours d'angle, habitats Bas-Empire, four à pain et cuisine, habitat féodal et mur d'enceinte, habitats féodaux Sud). Une belle promenade dont on peut encore mieux profiter avec les couleurs automnales.
G. A.-T.

L'union l'Ardennais