FOOTBALL / Coupe de France (7e tour)

FOOTBALL / Coupe de France (7e tour)

Publié le mercredi 14 novembre 2012 à 12H00 - Vu 72 fois

Bira Dembélé, qui a vécu une finale en 2009, fait partager son expérience de la Coupe de France avant l'entrée en lice du CSSA, vendredi à Dijon.

SEDAN effectuera son entrée en Coupe de France vendredi (19 h 30) à Dijon. Une épreuve particulière que Bira Dembélé (24 ans), alors jeune professionnel, a vécue de l'intérieur jusqu'en finale avec Rennes (défaite 1-2 contre Guingamp) en 2009.
Bira, quels sont les ingrédients pour réaliser un parcours dans cette compétition ?
« A Rennes, Guy Lacombe avait la réputation d'être un spécialiste de la Coupe. Il avait transmis sa motivation à tout le groupe en nous disant qu'en allant au bout, on pourrait jouer au Stade de France, ce qui est plutôt rare dans une carrière. »
Lors de cette édition, vous aviez éliminé quatre formations de Ligue 1 (*) et vous n'aviez encaissé aucun but avant la finale…
« Les tirages peuvent aider à réaliser un excellent parcours, mais c'est vrai qu'on avait affronté beaucoup d'équipes de Ligue 1. Je me souviens aussi qu'on était à l'aise défensivement. Avec Nicolas Douchez dans les buts et un secteur défensif composé de Rod Fanni, Petter Hansson, Kader Mangane ou Stéphane Mbia, on était relativement solide. »
« Ni médaille, ni maillot »
Pendant la finale, vous aviez été désigné dix-neuvième homme. Comment aviez-vous vécu cette décision ?
« Le coach avait convoqué dix-neuf joueurs pour la mise au vert. Juste avant la causerie, il m'a annoncé en tête à tête que je ne figurerais pas dans le groupe. J'ai évidemment été très déçu, mais lorsqu'en arrivant, j'ai vu le Stade de France plein, j'étais vraiment dégoûté. J'ai néanmoins participé à l'échauffement, revêtu le survêtement officiel, mais je n'ai reçu ni médaille, ni maillot. »
La saison dernière, vous avez finalement foulé la pelouse du Stade de France lors d'un trente-deuxième de finale contre Marseille avec le Red Star…
« J'ai repensé à la finale de la Coupe de France lorsque j'ai pénétré dans le vestiaire la veille au moment de l'entraînement organisé sur place. C'était mon premier match avec le Red Star devant plus de 50 000 spectateurs face à l'OM. Ça a forcément été marquant. On avait tenu une heure face aux Ayew, Valbuena, Kaboré, Cheyrou ou Lucho. On avait finalement été battus 5-0, mais ça avait lancé notre deuxième moitié de saison. »
Sedan se trouve en difficulté en championnat. La Coupe de France peut-elle servir l'équipe ?
« La rencontre va permettre de sortir de la routine du championnat. La Coupe peut effectivement créer une dynamique. Il vaut mieux la jouer à fond. »
Propos recueillis par Cédric GOURE

L'union l'Ardennais