SQBB : les raisons d'y croire

SQBB : les raisons d'y croire

Publié le vendredi 23 novembre 2012 à 12H00 - Vu 173 fois

BASKET-BALL (Pro B). Balayé la semaine dernière à Toulon, Saint-Quentin possède malgré tout de sérieux atouts pour faire chuter un leader euphorique, lui, contre Boulogne

SQBB fera-t-il, une nouvelle fois, tomber le leader ? Après avoir fait vaciller Evreux puis Antibes, c'est, cette fois, à domicile que les Nord-Axonais vont devoir se surpasser pour se payer La grosse équipe de la division. Celle que tout le monde voit déjà en Pro A la saison prochaine.
Si la mission semble périlleuse à plus d'un titre, tant les individualités paloises par-raissent supérieures, les atouts de SQBB demeurent pourtant bien réels.

Rotation supplémentaire
Débarqué à Saint-Quentin en provenance de Los Angeles lundi, le nouveau pivot saint-quentinois, Lavar Simmons, va faire le plus grand bien dans la raquette en offrant la rotation supplémentaire bienvenue.
Bien que loin de son meilleur niveau puisqu'à peine « à 75 % de son potentiel », selon Sébastien Lambert, l'ancien Stéphanois devrait tout de même faire parler ses qualités de défenseur et de bloc, dur au mal des deux côtés du terrain.
Outre le bénéfice de la rotation en rab, la perspective de pouvoir jouer également avec deux véritables pivots - Simmons et Lesieu - et d'utiliser Desmond Quincy-Jones comme véritable n° 4 réjouit le technicien bleu et blanc.

Ball revanchard
Décevant à l'image de l'ensemble de ses partenaires la semaine dernière, Jimmal Ball, peu coutumier de ce type de performance (aucun point, aucun rebond, - 8 d'évaluation) a bien l'intention de ne pas reproduire une telle prestation.
« C'est certain qu'un champion comme Jimmal aura à cœur de montrer un autre visage », explique coach Lambert. Véritable métronome axonais, Little Big Bal devrait, cette fois, montrer la voie à ses partenaires.
S'il est dans un bon jour, il peut, à lui seul, sublimer toute l'équipe. Une chose est certaine, SQBB se doit de montrer un autre visage que celui exposé au public de Hyères-Toulon, la semaine dernière.
« C'est une évidence et ça se verra comme le nez au milieu de la figure », annonce déjà le staff qui n'a pas apprécié, du tout, la pâle copie rendue dans le Var.

Goût prononcé pour les costauds
Qu'on le veuille où non, les stats existent et parlent d'elles-mêmes. Saint-Quentin aime les leaders et s'en est déjà offert deux depuis le début de saison.
Évreux, lors de la 3e journée, avait finalement posé le genou à terre (69-71) dans sa salle, sur un ultime shoot de Keonta Howell et Antibes, fin octobre, avait vu les visiteurs revenir du diable Vauvert (84-91, 6e journée) au terme d'une seconde période exceptionnelle.
Cette faculté à bousculer les gros ne serait-elle pas en train de devenir la marque de fabrique maison ? « Non, c'est juste que le groupe a pris l'habitude la saison dernière de se serrer les coudes dans les moments difficiles. Car, lorsqu'on annonce qu'on joue la montée, comme nous l'avons fait la saison dernière, il faut ensuite avoir les reins solides pour faire face à des adversaires survoltés à chaque match », confie l'entraîneur.
Contrairement à l'exercice écoulé, SQBB sera, cette fois, dans la peau du petit qui veut manger le gros.
Chiche !
Jean-Baptiste BAYON

L'union l'Ardennais