Maxime Brousmiche pourra-t-il se faire opérer ?

Maxime Brousmiche pourra-t-il se faire opérer ?

Publié le samedi 03 novembre 2012 à 12H03 - Vu 2692 fois

HIRSON (Aisne). Ce jeune Thiérachien a la possibilité d'être opéré, mais à Barcelone, et pour un coût de 7 000 euros. Ses parents lancent un appel aux dons.

«Nou avons envie de nous battre pour notre gamin, cela fait 14 ans qu'on attend. » Sylvie et Pascal Brousmiche, un couple originaire de Saint-Michel, ont vite les larmes aux yeux, quand ils parlent de leur « gamin », Maxime, au centre de leurs vies, de leur abnégation de tous les instants…

Cela fait quatorze ans que ce dernier est atteint d'un handicap des membres supérieurs et inférieurs, de type Infirmité moteur cérébrale (IMC). Lors de ses premières années, il arrivait à se lever, avec de l'aide bien sûr, et il pouvait se déplacer avec un déambulateur.

« À ce jour, son état physique s'est beaucoup dégradé, ses jambes et son bras gauche restent pliés en permanence à plus de 90°, et il ne peut plus rien faire comme avant », déplore Sylvie Brousmiche.

Afin d'améliorer sa prise en charge dans un centre spécialisé, le couple a décidé il y a un an de quitter Saint-Michel, afin de rejoindre Saint-Etienne, pour que Maxime soit pris en charge à l'IME de Chambon Feugerolles, et soit aussi scolarisés au collège de cette même localité de la Loire.

Pourquoi Saint-Etienne ? Les Brousmiche ont toujours été de fervents supporters des Verts. Et Pascal Brousmiche est désormais intendant au centre de formation de l'AS Saint-Etienne.

« On a joint l'utile à l'agréable », reconnaît Sylvie Brousmiche. Mais inutile d'ajouter que cette décision fut compliquée. « Nous avons quitté notre famille, notre région, nos amis », résume les Brousmiche, un peu amers.

Amers en effet, car, si la scolarité de Maxime se déroule parfaitement - il est en quatrième et il a 16 de moyenne ! -, sur un plan purement médical, Sylvie et Pascal Brousmiche sont fortement déçus par le mutisme, voire l'indifférence du corps médical par rapport à l'avenir de leur fils.

Qu'en est-il ? Le couple a ainsi découvert, par hasard, qu'il était possible de l'opérer Maxime. L'opération s'appelle la myotenofasciotomie.

Non remboursé

« Cela peut lui permettre de détendre les muscles de ses bras et de ses jambes à nouveau, pour avoir une meilleure posture, il pourrait ainsi retrouver l'appui sur ses pieds, afin de l'aider au transfert et même plus si possible », ajoute la mère.

Seulement, cette opération se déroule à Barcelone, sous l'égide du Dr Nazarov, et a un coût très élevé : 5 000 euros pour l'opération en tant que telle ; mais 7 000 euros avec l'hébergement et le voyage. D'autre part, une rééducation très spécifique serait aussi possible à Miami (États-Unis). Tout cela est non remboursé par la Sécu…

Où trouver cet argent ? Le couple vient de créer une association : Maxou pas à pas (lire ci-dessous). Et cela à la suite de la rencontre avec le docteur Nazarov. C'était à Paris il y a quelques jours.

Sylvie et Pascal Brousmiche se considèrent donc comme abandonnés par le corps médical français. « Là-bas, à l'IME de Chambon, pour cette opération, ils nous ont dit que ce n'est pas la peine de compter avec eux ! C'est bizarre que les médecins français connaissent l'existence de ce type d'opération, et qu'ils ne disent rien ! »

On sait que les opérations à l'étranger constituent un sujet assez tabou au sein du corps médical français. Pour l'heure, sur son fauteuil, Maxime se connecte sur un site web de football. Le « gamin » est intarissable sur ce sujet. Mieux, dans la Loire, il fait aussi du foot-fauteuil.
 

L'union l'Ardennais