Journées nationales de l'archéologie / Profitez du Casteloscope

Journées nationales de l'archéologie / Profitez du Casteloscope

Publié le samedi 23 juin 2012 à 11H00 - Vu 164 fois

CHATEAU-THIERRY (Aisne) L'Unité d'archéologie de Château-Thierry ne fera pas d'animations, ce week-end, en direction du public, mais le Casteloscope, tout juste mis en service, sera ouvert.

HONNEUR aux fêtes à Jean ! Mis à part quelques panneaux déjà connus des différents chantiers de fouilles, accrochés sur les murs de la médiathèque, il n'y aura pas d'animations spéciales pour les Journées nationales de l'archéologie à Château-Thierry. Difficile de faire concurrence à la 52e édition des fêtes dédiées au fabuliste.

L'Unité archéologique de Château prépare, en revanche, un programme pour les Journées du patrimoine, en septembre prochain. « Nous avons quand même le Casteloscope », rappelle Sébastien Ziegler, le responsable de l'unité castelle. Depuis bientôt un mois, les archéologues diffusent, dans l'enceinte du vieux château, l'histoire de la fortification, grâce à une maquette synchronisée à un film. Bien entendu, cet espace sera ouvert, gratuitement, au public, ce samedi après-midi.

Mise en valeur des cuisines
La création du Casteloscope fait partie des nouvelles missions de l'Unité d'archéologie de Château-Thierry, soutenues par la municipalité : « Développer le pôle médiation », autrement-dit, « réaliser un retour au public de (nos) travaux », explique Sébastien Ziegler.
L'unité, composée de cinq personnes, s'applique à vulgariser ses recherches et trouvailles pour les partager avec le plus grand nombre.
Les archéologues ont ainsi plein de projets en cours de réalisation. « Comme à la Rotonde, confie le responsable de l'unité. Nous voulons mettre en valeur les éléments d'une cave gallo-romaine », une découverte faite avant les travaux de réhabilitation du centre social.

Autre gros chantier qui tient particulièrement à cœur à François Blary : le complexe culinaire. « Nous allons restituer au sol les volumes des cuisines, dont l'âtre d'une cheminée qui fait dix mètres sur dix ! », annonce Sébastien Ziegler.
François Blary, maître de conférence à l'université d'Amiens, trépignerait même d'impatience à l'idée de reprendre, avec ses élèves, des fouilles au vieux château et plus précisément au niveau la tour Thibault.
Depuis 1986, date de création de l'Unité d'archéologie, « nous avons accumulé une énorme richesse. Nous avons publié des ouvrages… On a déjà de quoi alimenter l'histoire de la ville », reconnaît Sébastien Ziegler.
Pour le moment, ce ne sont pas les Castels qui peuvent en profiter, à défaut d'un appareil muséal.
Le mobilier archéologique castel, en revanche, est régulièrement prêté. Ce week-end, une pièce d'un jeu d'échec, Le fou - datant du XIe ou XIIe siècle et transformé en sifflet au XVe siècle - sera exposée au château de Mayenne, avant de partir, en novembre, au musée de Cluny.
 

L'union l'Ardennais