Cambriolages / Certains maires "patrouillent"

Cambriolages / Certains maires

Publié le mercredi 01 février 2012 à 12H00 - Vu 555 fois

SOISSONS (Aisne). Alors que se multiplient les cambriolages, les élus tentent d'agir sur le terrain de la prévention. Certains maires vont plus loin et « patrouillent » dans leur village.

LE MAIRE de Chassemy, Ernest Templier, ne peut que le constater : avec la recrudescence des cambriolages, « la psychose s'installe ».
Ce week-end encore, les voleurs ont frappé à de multiples reprises sur le Soissonnais. Cinq faits ont été enregistrés en moins de deux heures, à Courmelles, Vivières et Cuisy-en-Almont (l'union de lundi).
Dimanche, on dénombrait déjà 46 cambriolages depuis le 1er janvier sur le périmètre de la compagnie de Soissons.
Les gens installent des alarmes
Dans les villages, la riposte s'organise. « Les gens installent des alarmes », témoigne Ernest Templier, qui se souvient avoir été lui-même été confronté à des cambrioleurs au sortir de sa douche, il y a quelques années. « C'est très violent. Ils cassent tout », s'inquiète le conseiller général de Braine.
« Aujourd'hui encore (N.D.L.R. : mardi), j'ai eu des habitants au téléphone qui étaient assez apeurés. Beaucoup décident de s'équiper en alarmes », explique Stéphanie Lebée, la première magistrate de Venizel, où un vol a échoué, dimanche soir, grâce à un tel dispositif.
Le maire commence aussi à avoir des retours d'administrés qui veulent pratiquer l'autodéfense. « Je les en ai évidemment dissuadés » souligne l'élue venizelloise, qui préfère jouer la carte de la prévention.
« On essaie de régulièrement donner des conseils aux habitants dans Venizel infos et d'organiser des réunions avec les gendarmes, notamment pour les personnes âgées », confie Stéphanie Lebée, qui reconnaît que les membres du conseil municipal sont aux aguets, la journée au moins.

Tournées dans le village

Son collègue de Bucy-le-Long, Jean-Pierre Battisacchi va plus loin dans la surveillance de sa commune en effectuant des « patrouilles » : « Je tourne un peu la journée et le soir. Si je repère une voiture ou des personnes suspectes, je téléphone aux gendarmes. Nos employés communaux qui travaillent dans le village en journée sont aussi attentifs à ce qui peut paraître anormal. »
Plus généralement, souligne le maire bucyquois, « on essaie de sensibiliser les personnes sur les méthodes qu'utilisent les cambrioleurs ». Confronté à des vols par effraction dans sa commune il y a peu de temps, le maire de Cramaille, Roger Servoise, avouait, lui aussi, « faire son tour dans la commune au moins trois ou quatre fois par jour. C'est une habitude que j'ai prise depuis que je suis retraité. »

Philippe ROBIN
probin@journal-lunion.fr

L'union l'Ardennais